Géographie & Démographie

Le Pérou, d’une superficie de plus de 42 fois la Belgique compte 30,72 millions d’habitants recensés en novembre 2014.

Entouré par la Colombie, l'Equateur, le Brésil, la Bolivie, le Chili, il est le troisième pays d'Amérique du Sud par sa superficie: 1 285 216 km². La capitale, Lima, en bordure de l'océan pacifique, regorge de plus de 9,735 millions d'habitants et est la plus grande ville du pays.

Héritiers de l’ancienne civilisation Inca, métissés par la culture de l’invasion espagnole, les Péruviens parlent trois langues : l’espagnol, langue officielle, le Quechua, la deuxième langue du pays et l’Aymara.

Pour la majorité d’entre eux, ils sont catholiques et le culte fait partie de leur vie quotidienne.

On peut diviser le Pérou en trois régions entre lesquelles les contrastes sont frappants tant dans la nature que dans l’activité humaine.

La costa, le long de l’océan, plaine au climat chaud et sec, un désert.

La sierra : cordillère des Andes avec des sommets pouvant dépasser les 6000 m. 

A l’Est, la Selva : forêt amazonienne humide, épaisse, inhospitalière. Bien que la zone la plus vaste du pays, elle est la moins peuplée.

Près de 30% de la population travaille dans l’agriculture mais n’en vit pas vraiment. En effet, les cultures intensives (asperges, canne à sucre, café, coton…) principalement destinées à l’exportation sont dirigées par des multinationales et ne leur profite pas. Les cultures rurales n’ont que peu de possibilités de commercialisation à cause de l’éloignement et de l’état des routes.

Le Pérou dispose de ressources importantes: le coton, la canne à sucre, le café, le maïs, la pêche, la métallurgie, le pétrole, l’argent, le zinc, le plomb, le cuivre, l’or…

La plupart des industries appartiennent désormais à des filières étrangères privées et le Pérou ne profite plus vraiment de ses richesses.

La population du Pérou est estimée en 2014 à 30,72 millions d'habitants, soit près de 5% de la population de l'Amérique latine. La population a rapidement augmenté depuis les années 1960 : elle s’est multipliée par trois entre 1960 et 2014, passant de 10, 4 millions à 30.72 millions d’habitants.

Du point de vue démogaphique, la densité reste faible, le Pérou étant, avec 22 habitants au km², l'un des pays les moins peuplés de l'Amérique. Cette densité est d'ailleurs très inégale: assez élevée dans la côte (de 30 à 40 habitants km² dans les régions proches de Lima) et elle est infime dans l'Amazonie péruvienne.

Le taux de fécondité est estimé à 2,22 enfants par femme, soit un niveau légèrement supérieur à la moyenne latino-américaine (2,5 enfants). La fécondité reste cependant élevée dans les zones rurales, dans les communautés d'indigènes, alors que dans les villes la fécondité est plus basse. L'espérance de vie est quant à elle estimée à près de 73 ans , supérieure de 3 ans à la moyenne de la population mondiale, qui est de 70 ans.

Au début de 1950, près d’un enfant sur huit né au Pérou mourait avant la fin de sa première année. Au cours des décennies suivantes, une chute spectaculaire de la mortalité s'est produite. Le taux est passé de 158.6 pour mille en 1950 à 43 pour mille en 1996 et à 20.85 pour mille en 2014.